FAQ

FAQ

L’APHP veut offrir à la population du Nord de Paris des hôpitaux modernisés, une recherche de pointe et une répartition géographique adaptée aux évolutions démographiques. Le projet Nouveau Lariboisière est la première pierre de cette stratégie. La construction à Saint-Ouen du futur Campus hospitalo-universitaire Grand Paris Nord, en constituera la seconde étape.

Un parcours simplifié

  • Les parcours patients seront simplifiés grâce au regroupement dans un même bâtiment de l’ensemble des activités de soins aigus. Les déplacements seront ainsi limités.
  • Pour faciliter et préparer le parcours du patient, les formalités administratives pourront être réalisées en ligne depuis le domicile.

Des espaces modernisés, fonctionnels et confortables

  • Les patients bénéficieront de meilleures conditions de confort avec des locaux modernes, fonctionnels et lumineux, des chambres individuelles avec salle de bain particulière.
  • Avec des murs et ambiances lumineuses, fibre optique de cheminement, images et vidéos numériques projetées, l’hôpital adaptera ses ambiances pour être encore plus attractif et bienveillant.

Un hôpital communicant

L’objectif est de créer un hôpital digital, lieu d’échange d’informations permanent entre les professionnels, avec les patients et avec les partenaires de ville.

Les patients seront associés dans les prochains mois à la conception des espaces et notamment chambres, qui intégreront des dimensions domotiques et multimédia.

Des réunions d’information seront organisées régulièrement sur l’avancée des travaux. Le site « www.hopital-nouveau-lariboisière.aphp.fr » comportera une rubrique « Actualités » qui permettra de suivre l’avancement du chantier.

  • Plus de 180 personnes ont déjà été associées à la définition du projet médical et fonctionnel ainsi qu’au choix du projet architectural.
  • Des ateliers vont être mis en place pour associer les équipes des différents services à la conception finale des locaux

Un regroupement des activités pour limiter les déplacements des personnels

  • Les unités d’hospitalisation de 28 lits seront organisées de façon compacte pour limiter les déplacements.
  • L’organisation des espaces (notamment la stérilisation, le bloc opératoires, les soins critiques….) permettra de limiter les allers et retours et les déplacements inutiles.

 

Un hôpital moderne et fonctionnel

  • Les équipements médicaux et hôteliers seront renouvelés et modernisés.
  • L’approvisionnement sera automatisé, limitant ainsi la manutention par les équipes.

 

Un hôpital numérique avec une ambition « Zéro papier »

  • La dématérialisation des échanges d’information sera privilégiée, limitant ainsi les impressions de documents et la manipulation de dossiers.

 

Un cadre de travail renouvelé

  • Dans le projet architectural retenu, les linéaires de façade importants permettront d’offrir aux personnels et aux patients un éclairage naturel de la plupart des locaux.
  • Des espaces paysagers et des terrasses offriront des lieux de détente.

Pendant le chantier, toutes les activités de soins seront maintenues. Seule la cardiologie changera de localisation à partir de fin 2019, mais restera sur le site de Lariboisière.

Le projet entraîne la fermeture du centre de loisirs, aujourd’hui situé sur l’emprise du futur bâtiment.  Il n’existe pas de possibilité pour relocaliser sur un des trois sites du groupe hospitalier ce centre de loisirs..  Chaque famille concernée est actuellement reçue par la DRH de groupe hospitalier, afin de mettre en place  solutions alternatives et adaptées à chaque situation individuelle (accueil dans un centre de loisir de l’AP-HP ou de la Ville de Paris ; compensation financière du différentiel de tarif…).

Hôpital de 610 lits (dont 489 dans le nouveau bâtiment), le Nouveau Lariboisière développera également les séjours ambulatoires et les prises en charge rapides préalablement et soigneusement préparées. Le projet prévoit une augmentation des places de jour de 23 % et une réduction des capacités d’hospitalisation traditionnelle de 20%.

 

Les activités de proximité connaîtront une augmentation de capacité dans le futur bâtiment. La maternité qui réalise aujourd’hui 2700 accouchements a été dimensionnée pour en accueillir 3200. Les urgences, générales et spécialisées, pourront accueillir 140 000 personnes par an (contre 100 000 aujourd’hui) tenant notamment compte du transfert de Bichat et Beaujon à Saint Ouen dans le cadre du Campus hospitalo-universitaire Grand-Paris Nord.

Le projet va se traduire par une réduction des capacités de stationnement sur le site (40 places sur l’emprise du chantier) qui sera compensée par la mise à disposition de 40 places supplémentaires pour le personnel de l’hôpital dans le parking privé de la rue Ambroise Paré.

L’entrée principale de l’hôpital sera localisée Boulevard de la Chapelle. Pour les personnels, un accès au 2 rue Ambroise Paré sera maintenu. Les déposes par ambulance hors urgences et par taxi se feront également Boulevard de la Chapelle. L’accès des urgences se fera rue de Maubeuge. Les accès logistiques seront également rue de Maubeuge.

Le projet du Nouveau Lariboisière doit s’intégrer dans un quartier en complet renouvellement, impacté par des projets parisiens stratégiques (rénovation du métro aérien, bipôle gare, réorganisation du plan de circulation accès Nord sud, rénovation du boulevard de la Chapelle, promenade urbaine…).

Une concertation est engagée depuis plusieurs mois entre l’AP-HP, la Ville de Paris, la RATP et la SNCF pour que ces projets soient menés à bien avec l’objectif de limiter les désagréments pour la circulation dans le quartier

Le modèle de certification HQE visé sur l’opération contient une composante importante « chantier à faible nuisance »

Les bâtiments historiques seront préservés et mis en valeur. Les peignes Est (actuel secteur bleu) accueilleront les activités ambulatoires. Les peignes ouest (actuel secteur jaune) accueilleront une plateforme de recherche et des activités tertiaires de l’hôpital.

La parcelle ouest accueillant les bâtiments libérés en bordure de la rue Guy Patin sera cédée pour permettre de financer le projet Nouveau Lariboisière

La psychiatrie, l’addictologie, la médecine physique et réadaptation, le centre antipoison, le centre Mémoire, le service de santé publique rejoindront le site de Lariboisière.

Les activités de soins de suite gériatrique et de soins de longue durée rejoindront le site de Claude Bernard restructuré, après l’ouverture de l’hôpital Nord 2.

Le budget en investissement de l’opération Nouveau Lariboisière est de 315 millions d’euros. Ce montant intègre les coûts d’études, de déconstruction des bâtiments à démolir, de construction des nouveaux bâtiments et d’équipement médicaux, non médicaux et informatique.

L’année 2017 sera consacrée aux études architecturales et techniques. Les premiers travaux débuteront au printemps 2018 avec la démolition puis la reconstruction du bâtiment Morax, situé entre les Urgences et la gare du Nord. La construction du bâtiment Nouveau Lariboisière débutera en 2019. L’inauguration du Nouveau Lariboisière est prévue en 2022.

La construction du Nouveau Lariboisière se fera suivant un programme environnemental

ambitieux. La sobriété énergétique, l’enveloppe durable et performante, l’utilisation facilitée et confortable des bâtiments, ainsi que des ambitions de chantier propre sont au centre du projet technique.

La démarche environnementale visera notamment des performances accrues en termes de consommations d’énergie et de pérennité environnementale des performances du site.

Un autre point fort du projet est également le renforcement du végétal. Ces espaces verts seront destinés à renforcer le bien être des usagers tout en répondant à des enjeux urbains locaux.

L’opération s’inscrira dans une démarche de certification Haute Qualité Environnementale.